Remettons le Liban sur les rails du progrès...

 

Depuis la prise de conscience des problèmes que connaissent aujourd’hui nos sociétés modernes en matière de pollution atmosphérique et de congestion automobile, avec toutes les conséquences que cela induit sur notre qualité de vie et notre économie, le chemin de fer fait l’objet d’un regain d’intérêt dans les pays développés et en voie de développement.

Aujourd’hui, le chemin de fer est un mode de transport d’avenir car il s’inscrit complètement dans une démarche de mobilité durable. Tout en favorisant le développement économique et industriel des pays, le chemin de fer consomme peu d’énergie, il offre une grande capacité de transport pour un encombrement faible, il préserve l’environnement et la santé publique, il est sûr et il crée des emplois stables et qualifiés.

Depuis 1995, plus aucun train n’a roulé au Liban. Simultanément, le chemin de fer a été écarté de l’histoire du pays et progressivement effacé de la mémoire collective de ses habitants. L’expérience de certains pays a démontré qu’une telle situation pouvait gravement compromettre les projets de reconstruction du chemin de fer, pourtant nécessaires au développement du pays.

Les transports sont à la base de l’économie d’un Etat, et au 21ème siècle, la route ne peut plus rester le mode de transport terrestre exclusif d’un Etat moderne. L’avenir est à la complémentarité du rail et de la route pour une politique des transports efficace et saine.

Pourquoi défendre le chemin de fer au Liban ?

Qu’est-ce que l’AFAC-LIBAN ?

L’objectif de l’AFAC-LIBAN, dont le siège est à Beyrouth, est donc de promouvoir le chemin de fer moderne au Liban, à la lumière de son histoire.

L’AFAC-LIBAN dispose aujourd’hui d’un fonds documentaire et iconographique unique sur l’histoire et le patrimoine des chemins de fer au Liban. Sa collection de photographies couvre plus d’un siècle d’histoire ferroviaire dans le pays, depuis la construction de la première ligne en 1895 jusqu’à aujourd’hui. Plans, documents écrits, archives, films, témoignages et études complètent ce fonds.

Conformément aux statuts de l’AFAC, la section libanaise a pour but de :

Rassembler les parties intéressées par l’organisation et l’exploitation des chemins de fer afin de leur permettre d’échanger des informations sur ce mode de transport et de s’en servir sur les plans pratique, scientifique, économique et technique.

Faciliter l’étude des améliorations qui doivent être apportées aux méthodes d’exploitation des chemins de fer, notamment dans les domaines suivants : construction des installations, matériel de transport, protection des passagers et de la marchandise transportée, amélioration du confort des wagons de passagers et stimulation de l’activité des chemins de fer et du développement touristique.

Consolider les liens avec les associations et groupements concernés par les chemins de fer dans le monde.

Contribuer à la conservation, la connaissance et la promotion du patrimoine ferroviaire.

Copyright © 2008 AFAC-LIBAN - Tous droits réservés

La création de la section Liban a été approuvée par le Conseil d’Administration de l’AFAC en 1999. Le permis d’établissement de l’AFAC-LIBAN a été octroyé au Liban par le décret n°17601 du 4 septembre 2006 après l’approbation du Conseil des Ministres et la signature du Président de la République Libanaise.

Pourquoi la section libanaise d’une association française ?

Forte de près de 2500 membres, l’Association Française des Amis des Chemins de fer (AFAC) a été fondée en 1929. Elle siège dans la prestigieuse Gare de l’Est à Paris et possède 12 sections régionales en France et à l’étranger.

L’AFAC édite la revue bimestrielle Chemins de Fer qui, après la Revue Générale des Chemins de Fer, est la plus ancienne publication ferroviaire en France.

L’AFAC constitue une source solide et fiable de connaissances et compétences dans le domaine du transport par rail dont la section libanaise a besoin pour développer ses activités.

L’une des nombreuses richesses de l’AFAC est sa bibliothèque. Sa collection inestimable de documents et ouvrages comprend aujourd’hui :

-  plus de 2000 livres,

-  environ 70 000 revues couvrant presque 200 titres de tous pays,

-  environ 2000 indicateurs horaire internationaux,

-  de nombreux documents divers (plans, compositions de trains, règlements, etc…).

L’AFAC est une association à but non lucratif indépendante de toute industrie ou entreprise française.

PRÉSENTATION